6, AVENUE DU VIN

A déguster avec modération

©2019 by Dominique PITTET

Les fichiers de 6AvenueduVin.com sont contraints par les droits d'auteur.
Toute reproduction, même partielle, est soumise à autorisation préalable.

Visite : Domaine Potterat - Cully

27.09.2018

Ce Domaine porte le nom de Potterat depuis 3 générations. C'est un des plus anciens de Cully, remontant au minimum à 1475 sous le nom de Bidaux. Il est géré aujourd’hui par les Frères Potterat, Jean-François et Jacques et le fils de Jean-François, Guillaume. C’est lui qui prendra en charge la destinée du domaine familiale dès 2019, en plus d'être le co-directeur du Cully Jazz Festival. Une famille entière tournée vers le métier de vigneron et d’œnologue qui s’occupe d’un peu plus de 4 hectares situés principalement dans la partie sud de l’appellation Villette avec quelques vignes sur Epesses.

On y trouve bien sûr le fer de lance du domaine, le Courseboux (situé dans la zone noire), et les cotes de Courseboux (en rouge au milieu), du pinot noir (juste au-dessus en rouge), du plant robert (au nord en rouge), du chasselas de Villette (près de l'église) et de l’Epesses (pas sur la carte). La gamme est complétée par du savagnin blanc (païen ou heida pour nos collègues valaisans) et bientôt par de la syrah, plantée il y a 2-3 ans.

 

 

Durant ma visite au comptoir la semaine passée, je me suis arrêté au stand du domaine Potterat. Après avoir goûté leurs fameux Courseboux, Guillaume m’a proposé de passer un soir de cette semaine pour voir l’ancien pressoir de 1881 en action lors de la rentrée des vendanges.

 

La maison se trouve en plein cœur du centre historique. C’est une bâtisse de plusieurs siècles qui fleure bon la vieille pierre, avec une superbe cave équipée de foudres géants allant jusqu’à 6000 litres, de cuves à bétons et de cuves métalliques.

 

 

C’est dans ces murs que se trouve le pressoir. Il date de 1881 et est monté sur une pierre de granit de plusieurs tonnes venant de Sembrancher/VS. Vous pouvez le voir en action dans la vidéo qui suit :

 

Une fois que la force des bras ne suffit plus, on utilise une corde démultipliée, comme ci-dessous.

 

Ensuite, il y a encore un système à piston, mis en place dans les années 50, qui va achever le travail.

 

 La presse va se terminer une première fois vers 22 heures environ.  On enlève alors les plots, afin de brasser le raisin et recommencer. La seconde pressée se terminera au milieu de la nuit. Il faudra ensuite au matin vider les bourbes, nettoyer et tout préparer pour accueillir la suite de la vendange. La cave dispose également d’un petit pressoir pneumatique pour les petites cuvée depuis 2010. 

 

Vins dégustés :

 

Epesses 2017  - 14.50 Frs

Un chasselas riche, avec des notes de miel et de fleurs blanches.

 

Courseboux 2017 - 14.50 Frs

Un chasselas vif, floral avec une touche de minéralité en fin de bouche. Belle longueur.

 

Côtes de Courseboux 2017 - 18.50 Frs

Un chasselas vieilles vignes, cultivé en bas rendement, qui nous donne de superbes arômes intenses de fleurs blanches, de poire et de pêche. C’est ample, bien structuré, avec une touche de salinité. La persistance est longue et agréable.  

 

Excellent domaine avec des gens accueillants et authentiques, et des produits d’une excellente qualité. Je sais déjà où je vais faire mes emplettes le printemps prochain - 2018 sera un superbe millésime.

 

A noter que la cave dispose d'une capacité d'accueil de 30 à 40 personnes et qu'elle propose des tarifs de dégustations. 

 

 

Please reload

Please reload

Les articles précédents

Dégustation : Soirée Bourgogne chez les Epicurvins

12.03.2019

Cépages : Le Chasselas - Suisse

12.01.2019

Dégustion : Verticale Côte-Rôtie E. Guigal - Côte Brune et Blonde 1985 - 2015

27.11.2018

1/1
Please reload

Tags

Please reload