6, AVENUE DU VIN

A déguster avec modération

©2019 by Dominique PITTET

Les fichiers de 6AvenueduVin.com sont contraints par les droits d'auteur.
Toute reproduction, même partielle, est soumise à autorisation préalable.

Visite : Christophe Chappuis - Rivaz

11.09.2018

 

J’ai rendez-vous aujourd’hui chez Christophe Chappuis à Rivaz, un domaine que je me réjouissait de découvrir. J’arrive à l’heure de l’apéro, vers 11 heures. Les préparatifs des vendanges vont bon train, nettoyage des caissettes, entretien du matériel, etc.. Je suis accueilli dans les règles de l’art, et donc après le verre de chasselas de bienvenue, nous pouvons commencez.

Nous nous trouvons dans le caveau familial de Rivaz, au centre du village, un lieu d'une vingtaine de places, pour dégustations et animations. Au mur, trône un arbre généalogique remontant à 1335 et détaillant 600 ans d'histoire des Chappuis à Rivaz. Celui-ci date de 1934, il manque donc 3 générations, mais le mur ne suffirait plus.

 

Christophe Chappuis, 46 ans, a fait ses classes à Changins en 1992 comme viticulteur-œnologue, tel était le titre de la formation à l’époque. Après quelques détours, il a repris le domaine familial en 2007.

 

Un domaine qu'il a légèrement agrandi ces dernières années, pour atteindre 5.5 ha, la majorité en propriété et une partie en location. Les différentes parcelles sont situées sur les communes de Chardonne (0.5 ha), Saint-Saphorin (3.5 ha) et Puidoux pour le Dézaley (1.5 ha). La cave produit environ 30'000 bouteilles par année. Une partie du vin clair est vendu en vrac. Christophe souligne que le prix du litre de vin clair a chuté cette année d'environ 15%, autour des 7 Frs (prix indicatif, celui-ci peut changer selon les appellations et sa qualité). La  raison en est des stocks trop importants dans la grande distribution nationale. Cette étude de marché datant de mars 2018 nous montre que les marges de cette dernière sont pourtant confortables.

 

Les vins de Christophe sont aromatiques, rond et pleins de finesse. Cela vient du fait que la fermentation malolactique est effectuée sur chaque cuvée. Elle diminue l’acidité totale pour renforcer les arômes beurrés, mielleux et la rondeur du vin. Elle a un rôle également de stabilisateur microbiologique, elle évite que cette fermentation ne se fasse en bouteille par accident. L'élevage en grands foudres contribue également à l'harmonie des vins.

 

La cave propose une gamme de 14 produits, avec en vedette, le chasselas, et pas moins de 7 cuvées différentes. Il y a d’abord cette parcelle du Dézaley, située à l’est du Clos des Abbayes, « La Gueniettaz ». On peut la voir sur l'étiquette, qui date du début du siècle. Ce coteau bien exposé produit un 1er Grand Cru, cultivé à bas rendement, et un autre Grand Cru. Les autres parcelles sont regroupées dans le Grand Cru « Latitude 46°47 ». Des vins qui vieillissent superbement bien. Pour l'exemple, Christophe me décrit les dernières dégustations des années 1945 et 1950 qui a pu faire. Il me sort même une bouteille de 1904, retrouvé dernièrement lors de rénovation dans la maison, mais malheureusement elle était endommagée.

 

Sur Saint-Saphorin, Il y a le petit dernier, le « 1335,  Vieilles Vignes » et « Le Roc Noir », plus aérien. On trouve aussi, et c’est une bonne idée, 2 cuvées spéciales, le Saint-Saphorin « Au Féminin » et « Au Masculin », 2 cuvées sélectionnées par chaque gente pour ses goûts propres. A tester en couple…

 

Les rouges ne sont pas en restent avec « l’Ambroisie », un grand cru du Dézaley, qui assemble  merlot et syrah, cultivés sur treilles contre les murs pour une maturation optimale, et du pinot noir et du gamay, qui eux n’ont pas de soucis de maturité avec les chaleurs de notre époque. On trouve aussi un assemblage Saint-Saphorin, pinot noir, gamay, gamaret, le « Cornalis ». Le dernier est un Gamaret de Lavaux. Celui-ci a été nominé dans sa catégorie « Gamaret » pour la finale du Grand Prix du vin suisse 2018 qui aura lieu le 18 octobre.

 

La gamme est complétée par un rosé de gamay et des spécialités, un viognier de Chardonne, du pinot gris de Saint-Saphorin, également en vin doux, et un mousseux de pinot noir en blanc de noirs brut, « cuvée charlotte », du prénom de la dernière de ses trois filles.

 

Christophe est le président des vins de Saint-Saphorin et est très impliqué dans les diverses activités des vignerons de la région. Son père est à l’origine du Vinorama, un lieu de vente et dégustation très populaire sur la route du lac à Rivaz et une forte belle vitrine pour le Lavaux. A noter que le samedi 3 novembre, Rivaz accueille les visiteurs et les producteurs de toutes la régions pour Festivitis.

 

Les vendanges sont prévues autour du 20 septembre, soit presque 1 semaine après Villette, intéressant de remarquer la différence entre les différentes régions.

 

Je remercie beaucoup Christophe pour son accueil et pour son temps, il attend d'ailleurs la télévision suisse dans l'après-midi pour un reportage, à suivre donc. Et j'ai la chance de recevoir une bouteille d'"Ambroisie" à gouter plus tard, chose que je me réjouis. 

 

Vins dégustés :

 

Saint-Saphorin 1335 "Vieilles vignes " 2017 : 18.50 Frs

Le dernier né de la gamme. Un vin avec des arômes intenses, pommes, agrumes, tilleul, fumé. En bouche, la tension est bonne du début à la fin, structure bien ronde et finale sur une légère minéralité.

 

Dézaley grand Cru " La Gueniettaz" 2017 : 20.50 Frs

Un vin qui nous vient d'une parcelle sur l'est du Dézaley, près du clos des Abbayes. Double fermentation. Un vin avec de beaux arômes, agrumes, pommes, floral, du gras et de la rondeur, et une finale moyenne et agréable, avec une légère salinité.

 

Dézaley Grand Cru "Ambroisie" 2016 : 21.00 Frs

A suivre

 

 

 

Please reload

Please reload

Les articles précédents

Dégustation : Soirée Bourgogne chez les Epicurvins

12.03.2019

Cépages : Le Chasselas - Suisse

12.01.2019

Dégustion : Verticale Côte-Rôtie E. Guigal - Côte Brune et Blonde 1985 - 2015

27.11.2018

1/1
Please reload

Tags

Please reload